Montreuil, 2018

Ce fut une fois encore un beau salon.

La fête a commencé avec la lecture dessinée de Zombies zarbis, avec Marie Pavlenko et Marc Lizano ! Il a réalisé en une heure une magnifique fresque, où nos personnages prenaient vie sous le regard des enfants.

Ensuite, ce fut notre troisième date du Happening Futuriste, avec Adrien, Paul, Arno et Marc (aux pinceaux).

Les comédiens ont harangué le public adolescent avec la fougue du poète.  Le nuage en pantalon, poème déstructuré, à la fois intime et universel, est un appel viscéral à la révolte porté par une langue unique. Et je constate une fois encore à quel point les mots de Maïakovski, lus par les trois comédiens, contextualisés autour de mes personnages romanesques, et mis en image par Marc, résonnent chez les jeunes d’aujourd’hui !

Après la représentation, des collégiens et des lycéens ont d’ailleurs eu envie d’en discuter avec les comédiens, le dessinateur et moi. Ce fut un riche échange.

sdr

sdr

dav
L’équipe au complet !

davdav

 

Ensuite, il y a eu le débat « Écrire le futur pour des adolescents », avec Yves Grevet, Nathalie Stragier et Stéphane Servant, dont j’aime beaucoup les livres, si différents.

Entre humour, poésie, suspens, réflexion sur le présent et sur le passé, le futur autorise tous les styles et  types de narration possibles.

débat futur 2

de gauche à droite, Stéphane Servant, Carole Trébor, Yves Grevet, Nathalie Stragier
de gauche à droite, Stéphane Servant, Carole Trébor, Yves Grevet, Nathalie Stragier

Enfin, ce salon était marqué par une volonté de mettre en avant les injustices et drames de notre monde d’aujourd’hui.

Nous avons participé, à notre petit niveau, avec Damien Roudeau, dessinateur engagé à Paris d’Exil, aux rencontres sur l’accueil des migrants en France. Autour de notre exposition Dans ce pays, Damien a dessiné des portraits de migrants, et raconté au public ses expériences dans la jungle de Calais. J’ai lu mon poème et discuté avec des adolescents. Leurs réponses, leurs questions, leurs images sont fortes et prouvent qu’ils sont impactés.

damien carole

Je retiens la question d’un collégien : « Mais pourquoi, si c’est aussi dur pour eux de venir et s’ils mettent deux ans à arriver chez nous, on ne les accueille pas ? »

avec Damien

L’association Encrages qui fait un travail formidable, a réalisé un mur d’affiches et a organisé de nombreux débats pour alerter, discuter et encourager les différents professionnels de la chaine du livre à s’engager à leur manière aussi. Des représentants de la Cimade sont aussi venus parler de leurs actions auprès du public.

C’est vraiment fondamental de sensibiliser les enfants et les adolescents au sort des migrants qui arrivent en France.

L’exclusion, la peur de l’autre et la violence autorisée, légalisée, ne doivent jamais devenir normales, ni pour eux, ni pour les adultes qu’ils vont devenir. Nous pouvons tous agir pour que les enfants et les adolescents ne se coupent pas de leur empathie face aux êtres humains qui arrivent en France. Qu’ils n’oublient pas qu’un migrant sur trois est un mineur…

Et quelques liens vers la presse qui évoque mon travail  :

Le Parisien, 27 novembre, « Cinq bonnes raisons d’aller au salon de Montreuil »

Le Monde, 25 novembre, « Au salon de Montreuil, l’Histoire en première ligne »

La Croix, 27 novembre, « pour les ados, les romans noirs sont un lieu de confrontation ç la réalité »

Le Parisien, 30 novembre, « Notre top 10 des sorties de ce week-end »

 

 

 

Brèves d’automne

À Fougères, en Bretagne,du 15 au 17 novembre 2018

Quand mon roman Révoltées inspire les collégiens de Fougères, ça donne de magnifiques portraits d’hommes et de femmes révoltés, d’où ressortent des personnes qui pourraient m’inspirer un roman… Des personnes dont j’ignorais l’existence, comme Thérèse Pierre, une résistante de Fougères, une des premières féminstes, Hubertine Auclert,Catherine Brechkovski, une révolutionnaire russe.

dav

dav

dav

Leurs portraits, illustrés et encadrés brassent toutes les époques d’Oleg Stensov, Simone Weil, Nelsoln Mandela, Lénine, Rosa Park, Nina Simone jusqu’à… Spartacus.

D’autres élèves se sont appropriés le futurisme russe pour parler de leurs révoltes d’aujourd’hui à travers de magnifiques poèmes. Bluffant…

dav

dav

dav

Et ce, dans une ville où une centaine de petites usines fabriquaient des chaussures à la fin du 19ème siècle. Les derniers ouvriers ont arrêté de travailler en 1985. La ville garde la trace de ses entreprises, les habitants élaborent la mémoire du passé industriel de leur ville, à travers la récolte d’objets et de souvenirs. Ce week-end-là, les Gilets jaunes bloquaient les ronds points, mais ils ont laissé passer notre car d’auteurs.

À Albert, dans la Somme, 26 octobre 2018

Depuis cinq ans déjà, Nina Volkovitch ne cesse de parcourir la France à la rencontre de nouveaux adolescents. A Albert, dans le cadre d’un EPI Arts Plastiques/Français, les élèves lui ont fabriqué des armes, des masques de protection, des clés et ont élaboré des plans pour l’aider à s’enfuir de l’orphelinat de Karakievo. Ils ont aussi créé des panneaux illustrés, exprimant leur avis sur le roman, leurs moments préférés, les idées qu’ils en gardaient.

dav
Un ensemble de clés du gardien de l’ophelinat, Nina a volé un jeu pour s’enfuir.
dav
Un dessin que la maman de Nina lui a laissé
dav
Un plan de l’orphelinat à Moscou

dav

dav

dav

Et ce, dans une ville rasée en 1918, en pleine ligne de front, et entièrement reconstruite en briques dans les années 1920 1930.

À Paris, en octobre-novembre, Brèves

Edouard Baer lit mon récit sur la momie (E-pub, Belin édition), et ça fait très plaisir….

Nos zombies zarbis sont dans la sélection des ouvrages  pour les moyens lus et recommandés par le SLPJ de l’année 2018, ça fait aussi plaisir.

Ma résidence à Vincennes touche à sa fin, déjà. Quelle chance, d’être écrivaine en résidence dans une médiathèque aussi extra, de rencontrer de belles personnes comme ça, d’animer des ateliers d’écriture qui me font réfléchir et progresser,  de renouer avec l’apprentissage du russe avec une prof  passionnée et des élèves touchants, de revoir quinze ans après mon premier documentaire sur les artistes russes en exil et d’en discuter avec des spectateurs de tout âge…

À Poitiers, le 7 novembre

La forêt a pris ses couleurs d’automne dans la Vienne et la médiathèque de Montamisé m’accueille sur la demande du club de lecteurs ados, il y a des sourires que je n’oublierai pas.

Un article sur la rencontre: ici

Bientôt, le salon de Montreuil, un beau programme nous attend.

Puis, le 19 janvier, un spectacle de restitution de ma résidence à Vincennes, pour la Nuit de la Lecture à la médiathèque.

 

Happening futuriste russe à Vincennes

Le 16 juin, la librairie Millepages nous ouvrait sa cour pour haranguer la foule avec les vers de Maïakovski !

28979633808_71a4fd8d25_o

Marc Lizano réalisait devant le public des fresques illustrant le contexte révolutionnaire et narratif, puis un tableau futuriste.

27983471017_ce1c7c7b85_o

41041538290_a54df68860_o

Paul Scarfoglio, Arno N’Guyen et Adrien lisaient des extraits de mon roman Révoltées et du poème Le Nuage en pantalon de Maïakovski (1914).

42803793552_4108eeaa66_o          42803912642_ab097a70d6_o41041645910_eb5cd2d6e1_o

La fougue du poète était parmi nous. Son élan et sa colère résonnaient du balcon. Et parfois sa douceur jaillissait de ses mots qu’il  balance comme autant de pavés.

41951912595_9eda75b17d_o   42852388981_06b47dcbd0_o41041434320_6b2afaca78_o41951878595_ecbb7f2c6a_o

Ce fut un beau moment qui a été capté pour Remue.net. En cliquant ici, vous pouvez le visionner.

42803990252_89e946eb54_o

Surprises de printemps

Les mois de mai et juin offrent leur lot de belles rencontres avec des profs, des collégiens, des lycéens et des libraires.

Une couverture et une 4ème de couv, qui m’a touchée de Libérez l’ours en vous, réalisée par Camille à Magny en Vexin…

couverture Camille 303

Des book trailers de U4, tous plus efficaces les uns que les autres, réalisés par le club de Croq’Lecture, animé par Sébastien Féranec, qui fait un travail formidable dans son CDi, avec ses élèves…

Des petits de Maternelle  ont travaillé sur les émotions, à partir des expressions de Paloma puis ils ont ont inventé l’histoire de Paloma à partir de notre série de BD muette ! Trop forts !

dav

dav

dav

dav

Et voici leurs avis sur Paloma :

dav
Merci !

Une lecture dessinée de Lumière qui a réuni Marc et Paul. Et c’était un beau moment au salon de Saint Junien…

lecture lumière 4

lecture lumière 8lecture lumière2

lecture marc marc dessine 2

paul maman2

La lecture de Révoltées, de poèmes de Maïakovski avec une fresque futuriste dessinée en live se prépare pour le 16 juin à Millepages à 16 heures.

affichetrebor

 

Rencontres en CDI et en salons…

Ci-dessous, divers éléments créés par des élèves lors des rencontres autour de Révoltées des derniers mois.

A l’occasion de la remise du Prix des Ados de Deauville, remporté par la talentueuse Sylvie Allouche pour son thriller haletant Stabat Murder, des élèves de Normandie m’ont offert des boites représentant les combats sur les barricades.

bty
bty
bty
bty
bty
bty

Au collège E. Zola de la Glacerie de Cherbourg, les élèves ont travaillé sur des portraits de femmes révoltées dans l’Histoire. Ils ont exposé leurs travaux.

bty

bty

Puis cela a été l’occasion de dédicacer à la librairie du Centre Culturel Leclerc de Tourlaville. Jolie rencontre avec des libraires super sympas.

bty

Au lycée Roosevelt de Reims, les élèves ont créé une carte interactive de Moscou en 1917, reprenant les lieux où se rendent Léna et Tatiana. Très impressionnant.

bty

Et ils ont aussi organisé un nuage de thèmes dégagés à partir du roman.

carte mentale Révoltées - thème roman

Au collège de Saint-Thierry, les élèves ont écrit des poèmes sur ce qui les révolte à partir de leur lecture de Révoltées. Leurs poèmes illustrés sont exposés au CDI. Ils s’insurgent beaucoup contre les mauvais traitements réservés aux animaux, contre la chasse, contre le racisme, contre la pollution et le réchauffement de la planète. Certains évoquent le harcèlement, la violence de la maladie et la misère des sans-abris.

bty

bty

Au collège de Magny en Vexin, avec l’association Croq’ Lecture, les collégiens m’ont interviewée sur Révoltées. Leur interview, c’est ici.

Au collège de Sézanne, j’ai joué à un jeu de l’oie créé par les élèves autour du roman  Lumière. Les questions étaient super pointues. Gloups.

Et une élève m’a dessinée pendant la rencontre à Epernay. Merci à elle !

bty

Et pour finir, un petit souvenir dans la presse : article union 24 03 2018

Soirée Roman et Théâtre, Millepages

Un résumé photographique d’une soirée fort sympathique.

De théâtre et romans, nous causâmes.

« Mais aussi de temps de récit » – nous dit l’une.

« Et de diktats et de cadres » – reprit l’Autre.

D’adjectifs et d’averbes, trop peu s’en faut.

Et de dialogues, qui vont à l’essentiel, la vie est belle.

FullSizeR

Nathalie Bertin, libraire de Millepages Jeunesse introduit le débat avec Alexis Ragougneau (que l’on ne voit pas) et moi…

FullSizeR_3

Mon pull est à l’envers, ça ne se voit pas.

Mais j’y pense.

dav

bty

Ma poto Flore Vesco

A cuisiné des gâteaux

-ours très beaux.

Merci à Flore et ses talents multicolores.

dav
#Yves Grevet, Nathalie, Charlotte… Quand des auteurs et des libraires se détendent après le débat. @la classe internationale.

 

En ce début d’année

Ma résidence d’écrivain de la Région Île-de-France a été lancée à la médiathèque de Vincennes, le site qui m’accueille, le 10 janvier avec une lecture dessinée de Lumière.

Ce fut un beau moment, devant des spectateurs nombreux qui ont eu le sentiment de « partir en voyage », m’ont-ils dit.

Merci à Sophie Forte pour son talent de lectrice et à Marc Lizano pour la qualité de sa fresque, peinte à l’encre devant le public.  Déjà cinq dates pour ce spectacle littéraire, avis aux amateurs de voyages historiques fantastiques ! Sur le site de Marc Lizano, plus d’informations à propos de cette lecture dessinée.

IMG_4779            IMG_4782IMG_4784IMG_4798

Pour en savoir plus au fur et à mesure des événements organisés dans le cadre de ma résidence – tables rondes, ateliers d’écriture, articles et immersions en bibliothèque et librairie – je vous propose de cliquer sur ce lien.

Et sinon…

Libérez l’ours en vous est en librairie depuis le 5 janvier. Déjà des blogs en parlent, bientôt un entretien dans la revue Pages des libraires, une rencontre à la librairie Millepages autour de « Roman et théâtre » le 8 mars avec Alexis Ragougneau, l’auteur de Niels (Viviane Hamy) …

Liberez-l-ours-en-vous

La super websérie Libérez l’ours en vous est désormais sur Youtube, merci mille fois aux artistes, écrivains, dessinateurs qui nous ont raconté un de ces moments précieux où ils ont libéré l’ours en eux !

Dès samedi 19 janvier, joie, pour la Nuit de la Lecture, à la librairie du Mau de Châlons-en-Champagne, un comédien a interprété des extraits du roman.

Et le 26 janvier, à 19 heures, Maïa Brami m’a invitée à parler de Révoltées et de Libérez l’ours en vous à une soirée Carte Blanche à la librairie des trois soeurs dans le 18ème arrondissement. Ce fut l’occasion de lire Le Nuage en Pantalon de Maïakovski et d’expérimenter la réalisation en live d’un décor futuriste avec Marc Lizano !

mms_img12631892581

20180126_211635

Longue vie à l’ours en liberté, en librairie !

IMG_42571

(Et… spéciale dédicace à mon ami Jacky Matte)

A bientôt

 

Une série de BD muette pour les très petits : Paloma !

Le 10 mai 2017, sortaient en librairie les deux premiers tomes de notre première BD muette, Paloma (chez Rageot) .

Cette série s’adresse au petits lecteurs de 3-5 ans, ceux qui ne savent pas encore lire les mots mais peuvent quand-même lire un livre : la BD muette leur offre une réelle autonomie pour se raconter, ou raconter à leur famille, l’histoire.  Suivre le découpage case/case, c’est déjà une approche de lecture, où l’imaginaire des enfants projette les dialogues, les voix, les rires et les mouvements.

flyer paloma

De premiers retours qui font plaisir, merci à eux  :

« Cet album de 32 pages, qui inaugure une nouvelle collection, répond à une ambition essentielle : permettre aux plus jeunes lecteurs, dès l’âge de 4 ans, d’apprendre à lire et décrypter les images. Essai transformé. (…) A l’heure où l’apprentissage de la lecture est parfois un parcours semé d’embûches pour les petits apprentis, cette série et ce premier titre sont louables. Véritable outil pour appréhender la lecture de l’image à travers le regard et les émotions de cette jeune héroïne, Paloma a le mérite de permettre aux plus jeunes d’apprendre à lire les images et les décrypter. Essentiel. » Pierrot Fontanier,  Culture BD

Le site   des libraires.fr

Le site Culture BD

Le site 1001 BD

Le site comixtrip

Et Marc Lizano, le dessinateur, propose aussi une exposition interactive très sympa et pédagogique pour les enfants.

Paloma-AtelierA3-03bis

Et pour entrer dans les coulisses de la série, ici différents essais de Paloma qui a bien évolué en cours de route !

 

00-Paloma-Essai0101-Paloma-P26-27

PalomaDossierbassedef

Hippopotaciturne – le retour

Avec mes amis Yves Grevet et Marie Pavlenko, nous relançons aujourd’hui la nouvelle formule de notre blog littéraire Hippopotaciturne.

hippopotaciturne

Le nom de ce blog est le fruit du hasard qui réunit parfois des mots, piochés dans un dico.

Le contenu est un feuilleton bi-mensuel dont la narration s’élabore en même temps que le contexte s’invente sous forme d’un cadavre exquis donnant la parole à chacun d’entre nous, à tour de rôle.

Le monde qui s’esquisse sous nos yeux a des allures de mines poussiéreuses et bleues entourées de marécages dangereux où s’organise une résistance clandestine contre des Maîtres tortionnaires.

C’est une littérature de l’imaginaire, comme nous l’aimons ; comme nous aimons découvrir les inventions de nos co-auteurs à chaque épisode.

L’un d’entre nous s’amuse parfois à ouvrir pleins de portes narratives à la fin d’un épisode ; d’autres fois c’est plus tentant de laisser le héros dans un noir inquiétant ; et l’on sourit en se demandant ce que l’auteur d’après va imaginer, comment il va se dépatouiller de cette situation.

Et ce qu’il propose ne ressemble jamais à ce qui était envisagé.

Surprise donc, à chaque fois. Surprise sur laquelle rebondir, surprise qui nous oblige à peaufiner notre contexte, à préciser nos enjeux, à orienter la narration.

Et nous nous attachons, tous les trois, à nos héros communs. Leurs histoires se tissent, leurs tempéraments se dessinent au gré de leurs aventures.

Et notre épisode achevé, nous attendons impatiemment la suite que notre co-auteur va inventer.

Filan, Angus, Levine, Siar…

Bienvenus à vous, chers personnages !

Et merci à Yves Grevet et Marie Pavlenko, quelle joie de partager cette aventure littéraire avec ces deux merveilleux auteurs.

Carole

 

 

 

 

Mi-décembre, quelque part entre Montreuil et noël

Le salon de Montreuil est fini et fut dense en rencontres intéressantes avec les lecteurs, des confrères et consoeurs et des professionnels du livre.

Le stand de Rageot était magnifique, la splendide couverture de Lumière était à l’honneur ! Et encore bravo à son illustrateur, Sébastien Pelon avec qui nous avons dédicacé pleins de romans, ce qui est toujours agréable.

Sébastien prend la pose devant la superbe bannière Lumière !

15409620_10211068110236027_660047805_o

En dédicace…

15311512_10211067976392681_1530002685_o

Sophie Forte a réussi a captiver son auditoire pendant sa lecture de Lumière !

15267581_997870923652265_4970214945525428613_n

La campagne de la Charte #quotidiendauteurprecaire cartonne sur facebook, plus de 2000 partages, des auteurs qui envoient des photos d’eux avec des objets du quotidien, des retours positifs et surtout, des débats autour de la rémunération des auteurs jeunesse – dont tous les points ont été abordés lors de la conférence professionnelle du lundi 5 décembre avec Valentine Goby, Guillaume Guéraud, Aurélie Abolivier et Roland Garrigue. La salle était comble.

table-ronde-auteur-precaire

Voilà un lien vers notre brochure Quotidien d’un auteur jeunesse sur le site de la Charte. Elle fait l’objet d’une expo de photos destinée à tourner en médiathèque.

Deux choses ressortent des rencontres avec des auteurs : il est temps que tous les maillons de la chaine du livre jeunesse se rencontrent et communiquent sur la rémunération des auteurs/illustrateurs jeunesse. Les auteurs/illustrateurs jeunesse en ont marre d’être aussi mal rémunérés sur leurs livres et ne supportent plus l’absence de justification des éditeurs à ce propos. Tout comme ils refusent de plus en plus de considérer qu’il est mesquin/malvenu/inapproprié de parler droit d’auteur avec ses éditeurs. Et ils sont de plus en plus nombreux à désirer/réclamer des droits d’auteur dignes de ce nom.

D’ailleurs Samantha Bailly va réaliser une petite vidéo sur la campagne de la Charte. Et là, me voilà avec ma casquette de présidente (plutôt bonnet de laine) en train de répondre  à ses questions devant sa caméra.

avec-samantha

Enfin, U4.contagion nous a aussi réservé de beaux moments : entre une Battle d’improvisation d’histoires dans un contexte post-apocalyptique, une table ronde réunissant tous les participants du dernier tome (et nous sommes nombreux) et des séances de dédicace bien denses.

table-ronde-u4-1                table-ronde-u4-2

dedicace-u4              dedicace-u4

Merci aussi aux libraires et aux journalistes qui ont aimé Lumière et sont venus m’en parler à Montreuil.

Fin de Montreuil = en même temps que la Charte, je me mets à écrire plus intensément mon prochain roman qui sortira chez Syros et dont je parlerai plus tard, il est différent de tout ce que j’ai fait avant et différent tout court, d’ailleurs. Mais je n’en dis pas plus.

A bientôt

fullsizerender

Carol’Hippopo : oui, c’est moi sous le masque.

Cet hippopotame est le premier d’une longue liste et vous allez en entendre parler souvent avec les amis Yves Grevet et Marie Pavlenko.